Journée internationale des droits des femmes – 8 mars 2021

« Ce n’est pas facile d’être libre quand on est une femme car on nous impose beaucoup de conditions. »

C’est le constat d’Azra, Célia, Emilie et Batoul, élèves en 2nde Bio Industrie de Transformation (BIT). « La tenue vestimentaire, l’entretien du foyer, l’éducation des enfants » sont autant de points cités par ces jeunes filles qui déplorent de ne pouvoir sortir aussi librement que leurs camarades garçons. « Les femmes sont toujours jugées sur ce qu’elles font, c’est pour ça que c’est important aujourd’hui de prendre la parole pour faire changer les mentalités. » Et les garçons de la classe, Mohamed et Ayman, de rebondir sur la question des représentations et de la perception de chacun : « certains ne peuvent être eux-mêmes que chez eux, parce qu’ils sont toujours jugés ou critiqués par les autres s’ils ne rentrent pas le moule »

A l’initiative de ce projet, deux enseignantes Mmes Guillet et Rinaldi, qui ont incité adultes et jeunes à rebondir durant deux heures sur l’actualité et à réfléchir à cette question socialement vive.

C’est au CDI que se sont engagés les échanges avec la classe de seconde BIT ; à partir d’un article sur la vie de Rosalind Franklin, dont les travaux sur l’ADN furent injustement oubliés, ou d’extraits du livre de Titiou Lecoq qui affirme que « le combat féministe se gagne autour du panier de linge sale ! ».

Vieux journaux recyclés, ciseaux et colle : les élèves ont alors créé une fresque qui questionne l’image de la femme en dressant des portraits (photomontages) de femmes pluriel-le-s, déconstruisant ainsi les stéréotypes.

La fresque, installée à la cantine, se veut évolutive et déplaçable … Chacun-e pourra y ajouter son portrait de femme !

Pour finir, Mme Chavagneux, directrice adjointe a proposé le visionnage d’un spot, réalisé il y a trois ans pour la journée internationale des droits des femmes. (source : culturepub.fr)

De quoi alimenter le débat et poursuivre les échanges …