« Je suis convaincu que l’avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C’est par cette voie que l’humanité devra franchir sa prochaine étape ».

C’est avec quelques phrases de Stéphane Essel dans « Indignez-Vous » que Julie Chavagneux, directrice-adjointe du Lycée Honoré de Balzac a accueilli les élèves venus assister à un temps fort sur le thème des migrations mardi 25 mai : au programme, intervention de l’association SOS-Méditerranée et projection d’un film d’animation « Les Chemins du monde » réalisé par la classe d’allophones du lycée avec l’artiste Sylvaine Jenny.

La réalisation de ce film d’animation s’est effectuée dans le cadre d’un projet soutenu par la Drac, la Draaf et le Lycée, et porté par Marianne Rinaldi, professeure-documentaliste du lycée et Lise Valette, professeure de FLE, avec l’objectif d’utiliser la création artistique pour favoriser une rencontre, des échanges et promouvoir des valeurs d’humanisme fondamentales pour vivre ensemble…

Sans aucun mot, sans grands éclats, les élèves « qui parlent une autre langue que la notre » ont livré, malgré la barrière linguistique, une partie de leur histoire. Presque timidement, ils ont évoqué leurs « chemins de l’exil ». Venus de Libye, d’Albanie, du Maroc, d’Équateur, d’Espagne, ils ont ainsi pu exprimer les difficultés extrêmes « pour aller en lieu sûr », comme ils l’ont eux-mêmes formulé…

Sans aucun mot, sans grands éclats, leur film a ému : élèves du lycée, enseignant-e-s et personnels, tou-te-s ont été touché-e-s par les images, fortes et belles, nées sous les doigts de ces jeunes « qui ne savaient pas dessiner »…

Sans aucun mot, sans grands éclats, la réalité de la difficulté de quitter son pays, d’être un-e migrant-e est devenue palpable, toute proche…

« La mer est mon jardin… je ne peux pas laisser des gens mourir dans mon jardin » : cette parole d’un marin, relayée par l’association SOS-Méditerranée, qui est donc intervenue conjointement aux jeunes, est entrée en résonance avec les parcours singuliers.

Les deux bénévoles de l’association ont étayé les histoires individuelles par des explications, des chiffres et des statistiques saisissants… une autre façon d’éveiller les consciences ; car ce qui nous lie, jeunes et adultes, d’un pays ou d’un autre, et quelque soit notre langue, c’est bel et bien que nous soyons tous humains…. C’est sans aucun doute avec ce sentiment que les participants à ce temps d’échanges chargé d’émotion sont repartis.

Ce type d’initiative, qui participe à éveiller les consciences, s’inscrit pleinement dans nos missions d’insertion scolaire et sociale et de coopération et de solidarité internationale.

Vous pouvez découvrir ce film en avant-première sur : https://vimeo.com/563101601

Vous trouverez également le livret relatant les étapes du projet sur : https://www.calameo.com/read/0042356873f5db035a4ce .