Enseigner à produire autrement

Une nouvelle dynamique pour les établissements

L’enseignement agricole possède déjà de nombreux atouts pour enseigner et accompagner à produire autrement : diversité des voies de formation, variété des modalités pédagogiques, petite taille et autonomie des établissements, présence des exploitations agricoles ou ateliers technologiques en son sein, ouverture sur le monde agricole et les territoires …

Le plan d’action « Enseigner à produire autrement » est l’occasion de renforcer cette dynamique entre les différents acteurs au sein des établissements et avec le territoire.

A travers le plan d’action « Enseigner à produire autrement« , l’enseignement agricole se mobilise pour accompagner la transition vers de nouveaux systèmes de productions plus durables.

Présentation du plan « Enseigner à produire autrement »

Le plan d’action « Enseigner à produire autrement » se décline en quatre axes déjà en cours de mise en oeuvre :

Axe 1 : Revisiter les référentiels et les pratiques pédagogiques ;
Axe 2 : Redéfinir le rôle de l’exploitation agricole de l’établissement dans son volet pédagogique mais aussi comme outil de démonstration et d’expérimentation sur le territoire ;
Axe 3 : Renforcer la gouvernance régionale pour dynamiser les réseaux d’établissements, accompagner les exploitations et ateliers technologiques dans leurs projets ;
Axe 4 : Repenser la formation des personnels et accompagner les établissements dans leurs projets « Enseigner à produire autrement ».

« Produisons autrement » dans les référentiels de diplôme

Si d’importantes rénovations des diplômes relevant de l’enseignement agricole ont déjà été mises en œuvre depuis l’année scolaire 2008-2009 (baccalauréats professionnels en particulier), la prise en compte de la démarche « produisons autrement » nécessite des prescriptions spécifiques, afin notamment :

  • d’adapter, pour tous les niveaux de formation, les référentiels de diplômes du secteur de la production agricole pour prendre en compte la démarche « produisons autrement » et d’intégrer l’agro-écologie dans les formations.
  • d’adapter les enseignements et les pratiques pédagogiques à la complexité des systèmes de production et de décision des entreprises agricoles. Cette démarche implique également une accentuation des approches interdisciplinaires et un renforcement du lien entre équipes enseignantes et exploitation agricole.